Epine

Vas-y Maurice

Casse-lui les reins, crac, d’un seul coup

Fais-leur voir aux faces d’endives

L’enfant de Baulmes

Qui a fait carrière…

 

Carrière, ha ! ha !

Tes mains écorchées aux Rapilles

Fils de Jules qui vainquit l’ours

Laisse-les tâter les biscotos

Ce fin mépris dans leur pupilles

 

Kilmarnock, Saint-Petersburg

Elle est pas belle, la vie?

Envoi-moi une carte postale

A moi Diane, muse des fous

Ta petite-fille

 

Plus haut en remontant

Vers le Désert des Tartares

Un autre fou s’est fait un nom

Trop tard, bien sûr

Dans l’éboulis de nos mémoires

 

Coeur gelé, coeur enflammé

Son pas le guidait vers la brume

Quelques marrons le nourrissaient

Danseurs, danseurs au cabaret

Quand enfin la fureur s’allume

 

Ces aiguilles que nul ne regarde

Corde tendue, à saute-moutons

Venté d'un parfum de café

Le chemin glisse jusqu’à Othon

Dans sa vitrine sale, oublié

 

Un tireur d’épines t’attend

Là où l’Enfer est chapiteau

Lève le pied, et luis souris

De sa fenêtre il jettera

La clé du galetas - yo !

(22 février 2020. Trajet Vallorbe-Baulmes-Grandson à vélo, route du Pied du Jura 7 puis boucle de la Plaine de l'Orbe 487 sur SwissMobile. Leica M10 + Summicron 35mm f2)

© Jean-Claude Péclet. Reproduction soumise à autorisation