Genève au temps du Covid

GE1.jpg

- Monsieur, monsieur...

- Oui ??

- Mettez votre masque s'il vous plait.

- Pourquoi? je suis dehors.

- Oui, mais dans cette rue, il faut mettre le masque.

- Regardez autour de nous: il n'y a presque personne.

- Je sais, mais dans cette rue on met les masques.

- Ecoutez, ce n'est pas contre vous, j'en suis désolé, mais là vous faites un boulot de merde pour appliquer des décisions de merde. Bonne journée quand même.

- Bonne journée, monsieur.

GE3.jpg

Corset: " Sous-vêtement, principalement féminin, porté du XVIe siècle au XXIe siècle comportant des renforts, comme des baleines, de la cordelette passepoilée ou encore un busc et destiné à modeler le buste suivant des critères esthétiques variables au fil des époques. C'est une pièce de vêtement rigidifiée qui a essentiellement deux buts : d'une part sculpter la taille pour l'adapter au vêtement porté, d'autre part maintenir la poitrine. "

GE14.jpg

- Tu fais ce qu'on te dit, et c'est tout !

- (...)

- Mais non: tu fais ce qu'on te dit, c'est tout.

- (...)

- Ça c'est ton problème, il faut voir les choses en face, à la fin.

- (...)

- Écoute, je dois démarrer le bus maintenant, je n'ai pas le temps. Alors tu files acheter les courses comme on t'a dit et on en reparle ce soir.

- (...)

- Mais tu le sais, enfin, que c'est une vielle charogne !!

- (...)

- Alors tu fais ce qu'on te dit. A plus.

GE20.jpg
GE17.jpg
GE42.jpg
GE23.jpg
GE22.jpg
GE7.jpg
GE45.jpg
GE31
GE30
GE29
GE28
GE25
GE18
GE13
GE21
GE26
GE45 copie.jpg
GE40.jpg
GE43.jpg
GE35.jpg

Elles étaient très en colère, ça oui. La lettre de lecteur qui avait provoqué leur courroux se voulait humoristique et provocante, elle était juste lourdingue. La phrase qui faisait débat, qui aurait dû le provoquer était: "Aussi, je ne peux éviter de penser à cette collégienne de Gambach, pour vous dire, Mesdemoiselles et Mesdames: vous avez eu le courage de la dénonciation, mais arrêtez de déclarer que vous êtes libres de vous habiller comme vous le désirez".

Mécanismes du désir et de l'auto-contrôle. Je ne crois pas que je suis d'accord avec cette phrase. Mais le débat n'est jamais arrivé jusque là. Elles ont vu dans la lettre la lubricité, la pédophilie refoulée. En la publiant, le quotidien est devenu "complice des violences sexuelles et sexistes vécues au quotidien par les femmes", disait leur communiqué. Le mot "viol" a été tagué sur une voiture du journal.

GE9.jpg
GE2.jpg
GE34.jpg