Kucholl & Veillon au #48

in a show set by

Anne-Sophie & Benoît de ROUs

co-starring

Maude Golay, Viviane Chollet-Lima

with special guest

 

Alex "the" Annen

... enfin bref: la série de portraits des deux Vincent continue au studio veveysan d'Anne-Sophie et Benoît De Rous. On s'amuse toujours autant à les déguiser / maquiller pour entrer dans la peau des nombreux personnages qu'ils ont créés en dix ans. C'est la cinquième séance que je documente

(pour remonter le fil des précédentes, cliquer ici).

Comment on devient Joker... Maquilleuse-coiffeuse de plateau à la RTS, pour le théâtre et en indépendante, Viviane Chollet-Lima affiche plus de trente ans d'expérience dans le maniement des pinceaux, couleurs et tampons. Elle n'est pas de trop pour créer un avatar de Joker crédible et dans l'air du temps. C'est-à-dire qu'après avoir été soigneusement appliqué, le maquillage est tout aussi soigneusement esquinté, par petites touches, légèrement sprayé pour donner l'illusion de la sueur. Le reste, passer du rire sardonique aux larmes en quelques secondes, est l'affaire de Vincent Veillon.

1/11

Ici, ce n'est pas le maquillage mais le nouage de cravate qui représente le défi technique de la séquence pour Vincent Kucholl, engoncé dans la combinaison alourdissante empruntée à l'école de soins La Source. La chemise XXXXL lui fait un col un peu vaste, mais en rentrant le cou, ça ne se voit pas trop. La productrice Maude Golay à la rescousse, as usual.

1/1

Anne-Sophie et Benoît De Rous, photographes et acrobates...

Pour un barbon de mon acabit, un sujet constant d'étonnement - d'admiration, devrais-je dire - lors de ces séances studio est l'aisance avec laquelle la jeune génération jongle d'une tâche à une autre, résoud un problème en deux messages whats'App et un coup de fil (si nécessaire), tout cela le temps d'un changement de plateau. Elle se tient constamment informée: de ce qui se passe, de l'écho que rencontrent ses interventions sur les réseaux sociaux.

 

Kucholl et Veillon collaborent depuis dix ans, mais chacun gère aussi ses propres projets. Ils appliquent la recette des vieux couples qui résistent à l'usure en se laissant des espaces de liberté... Artistiquement, c'est nourrissant. Pratiquement, ça demande de la souplesse. Perpétuels nomades, toujours en route vers un autre lieu, une autre scène, les deux Vincent accordent en permanence leurs agendas avec Maude Golay, ce qu'ils sont en train de faire ci-dessus tout en changeant de costumes. J'ai demandé un jour à Vincent Kucholl quand il écrit ses textes. Tôt le matin, m'a-t-il répondu (il se lève parfois à quatre heures), "je ne suis pas efficace le soir", a-t-il ajouté. Ah bon, ça rassure !

Alex Annen, équipé argentique aujourd'hui.

1/6

Dans leurs sketches radiophoniques, les deux Vincent jouent sur les intonations, les accents, le texte. A la TV, ils y ajoutent les costumes et les mimiques. Pour un livre de portraits, seule l'image parle. "N'aie pas peur d'exagérer les expressions", conseille Anne-Sophie. Ici, Kucholl et Veillon enchaînent une suite d'émotions diamétralement opposées: tandis que le "coiffeur" affiche sa satisfaction croissante face à la coupe réalisée, son "client" passe de la surprise à la consternation, l'horreur et la désolation.

Vevey, studio #48, 25 février 2021

Leica M10 et M10 Monocrom, Summilux 35mm. f1.4, apo-Summicron 50mm. f2, Elmarit 90mm. f2.8

​© Jean-Claude Péclet, 2021. Reproduction soumise à autorisation