Ô Vallon

Au mois de juin 2016, l'association du quartier du Vallon, les théâtres 2.21 et Pulloff et plusieurs institutions sociales (Résidence de l'Armée du Salut, Marmotte, Passage et Terrasse) ont uni leurs forces pour faire découvrir cette partie de Lausanne où les gens de l'extérieur ne viennent pas souvent: dans ce cul-de-sac montant vers la Sallaz, la ville traite ses ordures et voulait construire une "pénétrante" routière.

 

Ce vallon boisé où, jadis, la bonne société lausannoise se désaltérait à une source et montait en funiculaire à Sauvabelin, a accueilli successivement des écuries, une fonderie, une fabrique de chocolat et les magasins de la ville. Il est devenu un quartier populaire où se mélangent artisans, artistes, fonctionnaires et "cas sociaux".

Sensible à son charme, j'ai décidé lors d'un "brunch" ensoleillé de faire une série de portraits de ceux qui y vivent ou y travaillent. J'y suis monté presque tous les jours qu'a duré le festival "Ô Vallon", toujours bien accueilli. 

Mon choix s'est porté sur des plans serrés, regard face à l'objectif. Chaque personne est identifiée par son prénom seulement, seul son visage raconte, ou pas, son histoire. Toutes les photographies ont été prises en lumière naturelle avec un Sony A7R équipé d'un objectif Zeiss Batis 85mm. réglé à pleine ouverture (f1.8).

Waree