ORGANuGRAMME II

On ne demande pas son âge à une dame. Si vous voulez absolument connaître celui de Danielle Jacqui, sachez qu'elle est née en 1934 à Nice, faites le calcul. Ce qui importe est que sur les années de sa riche existence, elle en a consacré une dizaine à un puzzle monumental de céramique - 4000 pièces, près de quarante tonnes, sans compter les structures métalliques auxquelles elles s'accrocheront. 

Danielle Jacqui habite un village méridional dont le nom croque sous la dent - Roquevaire - mais c'est à Renens, à côté de la capitale vaudoise, que s'érigera ORGANuGRAMME II, aussi haut que les peupliers bordant l'avenue au bord de laquelle se trouve la Ferme des Tilleuls, dernier vestige (rénové) du passé campagnard de cette banlieue industrielle en pleine mutation.

Ça promet de faire boum !

Le public en verra de toutes les couleurs, c'est sûr. Des visages grimaçants, souriants, des soleils, du végétal, du tripal. Les enfants pourront toucher, les pièces cuites à haute température sont conçues pour résister aux coups de soleil et aux tempêtes de neige, comme les toits vernissés de certaines cathédrales. La structure métallique, en acier inox, est garantie une génération au moins.

A propos de cathédrale, il y a quelque chose de sacré dans cette oeuvre, une ode foisonnante à la vie qui s'élève vers le ciel. Elle n'était pas conçue comme cela au départ: ORNAGuGRAMME II devait prendre place sur les murs de la gare d'Aubagne. Un retournement de majorité local en a décidé autrement. Le puzzle a failli rester à jamais éparpillé dans une halle. 

C'était méconnaître la personnalité - disons - têtue de Danielle Jacqui. Par différents contacts, dont celui du photographe Mario del Curto, elle a trouvé le chemin improbable, où des camions ont amené des dizaines de grandes caisses en bois il y a cinq ans. Là encore, ce n'est pas allé tout seul, il y a eu un peu de forcing auprès des autorités qui se demandaient si tout cela était bien raisonnable.

Bien sûr que cela ne l'est pas. Il a fallu recourir à une société spécialisée dans les drones pour photographier et répertorier les pièces. L'ancienne équipe technique du Musée de l'Elysée pour la photographie reconstituée autour de André Rouvinez (photo ci-dessous) s'est reconstituée pour l'occasion, avec l'appui d'un architecte et d'ingénieurs de l'EPFL. 

Le projet traînait depuis si longtemps qu'on avait envie de le situer à l'ouest d'Aubagne, du côté d'Arles et de sa célèbre Arlésienne. Et puis voilà qu'en ce mois de septembre 2020, les deux premiers modules ont été montés. Pour voir ce que cela donne et se faire la main. Premiers essais concluants. Les photographies de cette page ont été prises à ce moment. Il faudra encore un an de montage pour que l'ensemble d'ORGANuGRAMME II dévoile ses milliers de facettes. Ce sera spectaculaire, garanti.

© Jean-Claude Péclet 2020. Reproduction soumise à autorisation.