Plaines-du-Loup, Lausanne

Ceci est une commande du responsable "espaces publics" du projet Métamorphose (développement de nouveaux quartiers à Lausanne). Au printemps 2018, les habitants du nord de la ville ont été conviés à aménager ce qui deviendra dans quelques années le parc des Plaines-du-Loup: plantages, jeux pour enfants, chemins, cafeteria en plein air, etc. Les cinquante portraits ci-dessous, réalisés sur quatre après-midi, sont ceux d'habitants du quartier ou d'aides extérieures qui ont mis la main à la pâte d'une façon ou d'une autre. Ils seront tirés en grand format et exposés sur place à partir de juin, dans l'esprit des projets "Inside Out" initiés par "l'artiviste urbain" français JR.

Avec un cadrage simple sur fond neutre, le but est de mettre en évidence l'identité collective du quartier, aussi bien par "effet miroir" auprès des habitants eux-mêmes que vis-à-vis de l'extérieur. En ce sens, la démarche se rapproche de celle que j'ai menée - de façon individuelle - dans le quartier du Vallon en 2016. 

Au Vallon, les portraits tirés au format 20x25cm. et plastifiées avaient donné une exposition temporaire sur un assemblage de planches improvisé pendant la durée le festival Ô Vallon. Fait intéressant, celle-ci n'a subi aucun acte de vandalisme. Aux Plaines-du-Loup, vu l'utilisation "officielle" prévue sur un format plus grand, le défi supplémentaire était d'obtenir l'accord de toutes les personnes photographiées (et des parents s'il s'agissait de mineurs). A une dizaine d'exceptions près, les habitants ont donné leur accord. 

Pour le photographe, il en résulte aussi des rencontres brèves mais parfois intéressantes, comme avec cette femme originaire d'Algérie dont la mère, ministre de la culture, est morte dans un attentat pendant les années noires du terrorisme islamique. Ou celle de cette grand-maman dont le jardin familial est un véritable coin de paradis.

Jules