André Kuenzy, Serrières

Portrait de "L'Homme Bleu" André Kuenzy dans son ancien restaurant japonais, le "Tokyo Montana Express", aujourd'hui atelier d'architecture et loft perché au sommet de l'ancien silo Suchard à Serrières (NE). 

Ce jeudi 7 mai, nous sommes cinq autour d'une table en bois gigantesque qui permet de garder la "distance sociale" - jamais elle n'a si mal porté son nom qu'ici. Il y a là Adam, Mustapha, Michel, notre hôte et moi. André, excellent cuisinier, a préparé une langue de boeuf succulente achetée à la bouchère portugaise du quartier. Suit un plateau de fromages à réveiller les défunts.

Nous refaisons le monde, plutôt deux fois qu'une. Sous la dalle-plancher où nous nous trouvons: 22 mètres de vide. Cette partie-là du silo n'est pas encore aménagée.

Nous rendons hommage au père d'André, Didier, qui promena son indévissable béret au Tibet, à l'Albrunnpass et sur tant d'autres sentiers. Le visage vers un ciel ensoleillé de janvier, la tête tournée vers sa ferme jurassienne, il respire la paix.

Avec André, on ne sait pas de quoi sera fait l'instant qui suit, et c'est cela qui est bien.

Photographie ci-dessus au Rolleiflex, film Kodak Tri-X. Les images ci-dessous de l'ancien site Suchard à Serrières ont été faites avec un Leica M10, objectif 21mm.

© Jean-Claude Péclet. Reproduction soumise à autorisation