Manifestation pour le climat

Lausanne, 18 janvier 2019. Sur le quai de la gare de Lausanne, Rolleiflex modèle 1938 en bandoulière, j'attends le direct qui m'emmènera à Genève photographier... je ne sais pas quoi encore. Pas de projet précis, esprit disponible. Sur les quais voisins, une masse inhabituelle de jeunes se déverse des trains régionaux. Je note une certaine effervescence dans l'air, repère quelques pancartes, décide de suivre le mouvement.

Surprise: ils sont bientôt plusieurs milliers à se masser au bas du Petit-Chêne. Une des premières "grèves" suisses pour le climat se prépare dans la bonne humeur. Son ampleur surprend tout le monde, à commencer par les journaux qui couvrent modestement l'événement. Puisque je me trouve en son coeur, je retrouve vite mes réflexes de reporter-photographe. L'allure "vintage" du Rollei m'y aide. Méfiants face aux zooms modernes qui les fusillent à bout portant, les jeunes accueillent avec bienveillance ce témoin du passé qui les intrigue et les amuse. Certains me demandent même de faire leur portrait, je dois réfréner leur ardeur: je n'ai avec moi que trois bobines de douze poses pour couvrir la manifestation. N'étant plus employé par un journal, je joue le jeu comme si c'était le cas - c'est-à-dire avec délai impératif de remise d'au moins quinze photos utilisables en fin d'après-midi. 

Le cortège terminé, je rentre aussitôt chez moi développer les films, scanne les négatifs et en publie une sélection sur Facebook. Le retour est immédiat et fort. Le nombre de participants a suscité nombre de réactions, et déjà s'amorce le débat entre ceux qui applaudissent le mouvement et ceux qui critiquent l'inconséquence de la génération téléphone portable / easyJet. Dans ce contexte, les images noir-et-blanc réalisées avec un appareil vieux de 80 ans donnent à l'événement un aspect intemporel légèrement troublant - surtout quand le cortège de jeunes descend la rue sous la tour Bel-Air, contemporaine du Rolleiflex...

Ces images ont séduit La Matin Dimanche, qui en a publié une sélection. Elles ont aussi intéressé Luc Debraine, directeur du Musée suisse de l'appareil photographique, et donné lieu à un projet d'exposition sur le thème "La nouvelle jeunesse du film", qui devrait se réaliser au début de l'année 2020.