Samy

Sami10.jpg

« Si même les Américains n'y sont pas arrivés, comment vas-tu t'en sortir ? »

Voilà le genre d'encouragements que Samy a entendus quand il a repris le self-service à l'étage supérieur du centre commercial de Prilly. Les sceptiques savaient qu'avant lui, le Mac Café occupant cet espace n'avait pas trouvé sa clientèle - va savoir pourquoi ! C'était pourtant sur le chemin des collégiens sortant des cours, mais ceux-ci préféraient s'engouffrer à la Coop en-dessous. Quand aux vieux, ils avaient leurs habitudes dans le bar à café de l'étage inférieur. Et les routines, ça ne se change pas comme ça.

 

Samy a laissé dire avec le sourire. Il sourit souvent, écoute, salue, prend le temps d'échanger quelques mots avec chacun. Il les connaît ses Prillérans, pour avoir ouvert dans le même centre commercial une échoppe à tout faire - cordonnerie, clés, porte-monnaie, etc. - dont le nom est tout un programme : « Samy Solutions ».

 

La solution, il l'a trouvée. Son self-service ne désemplit pas. Je les ai vus monter les uns après les autres, les habitués d'en bas – enfin : un bon nombre d'entre eux. J'en fais partie, c'est devenu un rituel après les courses. Qu'est-ce qui m'a attiré chez Samy ? La gentillesse, tout simplement. Que sur cette place goudronnée, froide et ratée comme à peu près tous les espaces publics de Prilly surgisse un havre à l'ambiance familiale, accueillante tenait du petit miracle. Quelle est la recette ? Assez simple, en somme. Des prix corrects, le café à 3 fr 50 (encore moins avec la carte de fidélité soigneusement tamponnée), une terrasse équipée de parasols pour fumer une cigarette, un personnel qui vous lâche son « bonne dégustation ! » avec bonhommie.

 

Samy Sari est arrivé de Turquie quand il avait 12 ans. Il a fait ses classes avec l'actuel et inamovible syndic de Prilly, Alain Gillièron, qui ne manque pas de serrer quelques mains au passage quand il sort de son bureau voisin. Marié, trois filles, Samy fait aujourd'hui partie des Prillérans que tout le monde ou presque connaît. Il participait récemment à une consultation sur l'avenir du Pré Bournoud voisin, et était un de ceux qui émettait le plus d'idées originales ou de bon sens.

 

Samy solutions.

 

Pour le photographier, je n'ai pas cherché midi à quatorze heures : j'ai choisi la table où je prends mon café. En arrière-plan, cadré par l'arceau de métal et la barrière de bois kitschounette, on devine le « château » de Prilly, siège de l'administration communale, et sur la droite la cheminée du four à pain, vestiges de ce qui fut un village. Avec Samy, ça le redevient un peu.

Sami8.jpg
Sami9.jpg

Prilly, 13 octobre 2022. Rolleiflex f2.8

© Jean-Claude Péclet 2022. Reproduction soumise à autorisation.