Une question de concentration

Photographier un championnat suisse de vol acrobatique sans images d'avions? C'est l'intuition qui m'a guidée à Yverdon ce vendredi 9 septembre 2016. Je pensais aux skieurs qui, pour mieux se concentrer, anticipent les virages du slalom avec leur gant, les yeux fermés. Les as de la voltige aérienne feraient-il par hasard de même?

Bingo! A peine arrivé au bord de la piste, j'en ai vu deux qui répétaient leurs figures avec des gestes gracieux devant leur appareil. "Le mental est essentiel, dit Willy Reinert, qui concourait dans la catégorie "sportsman". Cinquante pour cent de la préparation se fait dans son lit, en repassant sans cesse les enchaînements du programme, vingt-cinq pour cent au sol, en se concentrant, et vingt-cinq pour cent en vol. Une fois en l'air, il y a bien assez d'éléments stressants à maîtriser, les figures doivent être intériorisées."

J'avais pris un fond uni pour faire les portraits, il m'a peu servi: les pilotes ne se contentent pas de mimer la position de l'avion avec les bras, ils bougent tout le corps, plongent, avancent, prennent des poses de danseur ou de karatéka selon leur tempérament. Finalement, les images les plus intéressantes étaient celles prises sur le vif.