Jeux olympiques de la Jeunesse

Portraits au Rolleiflex des jeunes athlètes réunis à Lausanne, Villars, Les Diablerets et Leysin du 9 au 20 janvier 2019. Certaines de ces images constituent le quatrième et dernier volet de l'exposition "Bobines Neuves" qui se tiendra au Musée Suisse de l'Appareil Photographique à Vevey du 13 février au 23 août 2020.

Cela n'a pas été tout seul... Passées les épreuves de l'accréditation, pour laquelle il a fallu insister, du brassard rose de photographe à échanger contre un brassard "photo pool" à Villars, il faut finasser avec le CIO qui verrouille sa communication en trois strates: 1. ses propres cameramen/photographes; 2. les "partenaires" (comprenez: ceux qui mettent la main au porte-monnaie); 3. le tout-venant, parqué dans des espaces étriqués qu'un bénévole bienveillant s'est excusé de présenter comme "parc à moutons", sans cesse rappelés à l'ordre s'ils en sortent. Ce qui était bien sûr mon cas, le Rolleiflex et l'option de portraits m'obligeant à me rapprocher des athlètes, contrairement aux photographes d'agences avec leurs zooms aux allures de canons (certains étaient même revêtus de tissu de camouflage).

Cela n'a pas plu à une cheftaine de comm' du CIO à qui, énervé, j'ai demandé si elle était là pour rendre service ou pour jouer à la Gestapo. Encore plus énervée, elle a photographié ma carte d'accréditation avec son téléphone portable. La menace était claire: à la prochaine incartade, dehors ! Je m'en suis tiré avec une mise en garde et un rappel des règles du CIO. Compris, rompez !

Une fois passé cet obstacle, il fallait encore se faufiler entre les entraîneurs, les officiels en tous genres et les fans en priant le ciel que les jeunes sportifs retirent parfois leur casque ou, au moins, relèvent la lunette de soleil... Et, bien sûr, changer les bobines avec les doigts engourdis par le froid.

A part ça, ces Jeux olympiques de la Jeunesse étaient plutôt sympa - je le pense vraiment. Ceux qui y participent n'ont pas encore la grosse tête, ils s'encouragent mutuellement. L'émergence de nouvelles disciplines comme le ski alpinisme est un signe de l'époque: après deux générations "tire-fesses", ces athlètes d'un nouveau type mettent leurs skis carbone ultralégers aux pieds et s'appuient mille mètres de dénivelé en une heure de course, montées raides et descentes périlleuses enchaînées sans répit, qui les laisse vidés. Chapeau.

Hyoshin Lim (Corée, ski alpinisme), Villars

Nikita Philippov (Russie, ski alpinisme), Villars

Christina Buehler (Liechstenstein, ski alpin slalom), Les Diablerets

Thomas et Robin Bussard (Suisse), doubles médaillé d'or en ski alpinisme, Lausanne

Caroline Ulrich (Suisse), double médaillée d'or en ski alpinisme, Villars

Anaïs Coraducci (Suisse, patinage artistique), patinoire de Malley

L'équipe danoise de curling devant le village olympique, UNIL

Abigail Vieira (Trinidad et Tobago, ski alpin slalom), Les Diablerets

Vanina Guerillot (Portugal) et Mia Nuriah Freudweiler (Pakistan), ski slalom, Village olympique

Margot Ravinel (France, ski alpinisme), Villars

Lisa Rettensteiner (Allemagne) et Sophia Wessling (Autriche), ski alpinisme, Villars

Momoha Tabata (Japon curling) à côté de la statue du baron de Coubertin, Musée olympique, Lausanne

Les ramasseuses de fleurs et peluches, patinoire de Malley

Marco Abbruzzese (Italie, ski alpin slalom), Les Diablerets

Quzhen Suolang (Chine, ski alpinisme), Villars

Philip Hoffmann (Autriche., ski alpin slalom), Les Diablerets

Amélie Klopfenstein (Suisse), médaillée d'argent en ski alpin slalom, Les Diablerets

Eileen Ailing Gu (Chine, freestyle), Leysin

Antonia Langer (Chili, freedstyle), Leysin

Melissa Pepperkamp (Pays-Bas, snowboard), Leysin

Ty Schnorrbusch (USA, snowboard), Leysin

Hinari Asanuma (Japon, snowboard), Leysin

Aleksander et Nikolai Holmboe (Norvège), fond 10km, Le Brassus, 21.01.20

Kendall Kramer (USA), ski fond 5km, Le Brassus, 21.01.20

Antonin Savary (Suisse), fond 10km, Le Brassus, 21.01.20

Egle Savickaite (Lituanie), fond 5km, Le Brassus, 21.01.10

Luc Primet (France), fond 10km, Le Brassus, 21.01.20

© Jean-Claude Péclet. Reproduction soumise à autorisation