Eurovélo No 6 - de Dôle à St-Brévin-les-Pins

1/45

C'était un fantasme de jeunesse inassouvi: partir à l'aventure à vélo avec un bagage léger tenant dans deux sacoches, découvrir des contrées jamais parcourues, décider chaque jour où je logerais le soir. Ma famille n'était pas très cycliste, je le suis devenu plutôt sur le tard, en alignant les kilomètres sur un vélo de course. Il me restait à lever le nez du guidon, apprendre l'art des pauses.

Ce fut donc, en 2015, mon premier projet de retraité - moi qui n'en avais pas beaucoup. J'ai choisi pour cela la partie française de l'Eurovélo 6. Parce que c'est une des mieux aménagées et signalées. Parce qu'elle me faisait traverser la France d'Est en Ouest sur près de 1000 kilomètres, des contreforts jurassiens à l'océan, des vestiges industriels aux nobles demeures de la Loire.

Je n'ai pas tenu de carnet de voyage, cette galerie n'en tient pas lieu: il n'y a pas d'ordre chronologique dans ces images (faites avec un Fuji X100, peu encombrant), pas de légendes. C'est une collection d'instants qui me sont restés et me parlent aujourd'hui encore, cinq ans après. Un gîte d'étape aux marches d'escalier crissantes, une fête de village, une coude de canal, un reflet, une rencontre... 

Notre mémoire visuelle fonctionne en synchronisation avec les autres sens. En regardant ces photographies, pensez à votre souffle régulier le long des chemins de halage, pensez à l'eau, beaucoup d'eau, et imaginez que vous entrez dans un tunnel de verdure où le chant des oiseaux vous accompagne à longueur de journée. Bien entendu, il y eut des moments moins agréables, le souffle des 40 tonnes sur une départementale dangereuse quand je me suis trompé de chemin, quelques averses (assez peu), la déception d'arriver dans un haut-lieu viticole dans un cadre idyllique, où pas une terrasse n'accueillait le visiteur de passage, que l'Office du tourisme a envoyé faire ses courses au Super-U. 

Mais que dire de mon émotion de lire le nom du mort enterré dans une discrète chapelle du château d'Amboise: Léonard de Vinci, dont la demeure se visite à quelques centaines de mètres de là...

© Jean-Claude Péclet. Reproduction soumise à autorisation.